Sainte Agathe Lin Zhao, vierge et martyre

Avec Jérôme Lu Tingmei et Laurent Wang Bing, catéchistes comme elle dans la province du Guizhou, en Chine, cette institutrice fut décapitée pour la foi à Maokou le 28 janvier 1858, lors de la persécution déclenchée sous l’empereur Wenzongxian.

Saint Thomas d'Aquin, prêtre et docteur de l’Église

Saint Thomas d AquinNé dans une noble famille napolitaine, élevé à l'abbaye bénédictine du Mont-Cassin, Thomas choisit cependant, à 19 ans, d'entrer chez les Frères Prêcheurs. Sa famille, contrariée, le fait enlever et enfermer. Au bout d'un an, Thomas peut enfin suivre sa vocation. On l'envoie à Paris pour y suivre les cours en Sorbonne où il étudie sous la férule de saint Albert le Grand. Devenu professeur à son tour, Thomas s'attelle à un gigantesque travail pour mettre en œuvre la correspondance entre la philosophie d’Aristote, la Bible et la tradition patristique ; il élabore une pensée originale, qu'il expose dans de multiples ouvrages, dont le plus connu est la "Somme Théologique". Il déploie une activité prodigieuse entre l’enseignement, la participation aux débats philosophiques et théologiques du temps, les missions à l’étranger, l’étude et la vie spirituelle qui reste première et où il puise les ressources de son génie. Il meurt en Italie sur la route de Lyon où il devait participer au grand concile de 1274.

Saint Joseph Freinademetz

Saint Joseph Freinademetz, prêtreMissionnaire du Verbe Divin en Chine, il comprend l'importance des laïcs, en particulier des catéchistes. Il a consacré une grande partie de ses forces à leur formation et à un manuel catéchétique en langue chinoise. En même temps, il investit un grand effort dans la préparation spirituelle et la formation permanente des prêtres chinois et des missionnaires. Sa vie est caractérisée par l'effort de se faire un Chinois parmi les Chinois. Il meurt en 1908.

Bienheureuse Olympie (Olga) Bidà, vierge et martyre

Bienheureuse Olympie Olga BidàNée en Ukraine en 1903, elle entre chez les sœurs de Saint-Joseph et sert comme catéchiste dans plusieurs villes et villages. Elle a un charisme envers les jeunes. Devenue supérieure du couvent de Kheriv, elle fait de son mieux pour assurer les besoins spirituels de la société malgré le régime communiste. Arrêtée avec d'autres sœurs en 1951, emprisonnée puis déportée au camp de détention de Kharsk près de Tomsk, en Sibérie, elle est soumise aux travaux forcés. Elle organise ses sœurs et d'autres religieuses du camp pour s'entraider et prier ensemble et supporte, pour l’amour du Christ, toutes les adversités infligées, qui la conduisent à la mort le 28 janvier 1952, après une grave maladie.

Bienheureuse Marie-Louise Montesinos Orduna, vierge et martyre

Bienheureuse Marie Louise Montesinos OrdunaNée le 3 mars 1901 à Valence en Espagne, membre de l’action catholique ouvrière, elle fut exécutée à Picassent avec son père, ses trois frères et son oncle dans la persécution déchaînée contre l’Église au cours de la guerre civile espagnole, le 28 janvier 1937.

Go to top