Convalescence

ConvalescenceUn beau texte publié sur ce site et très largement consulté posait la question : Et après ? ; il détaillait toutes les conversions lumineuses que pourrait produire le temps du confinement. Or au moment où la page se tourne, c’est bien plutôt la désillusion qui pourrait nous guetter : combien de couples mis à mal, d’entreprises et d’emplois menacés, sans compter les sacrosaintes vacances au format revu à la baisse ? Nous n’avons pas renoncé à ce dont nous avons été privés pendant de si longues semaines (consommation, loisirs, liberté), mais pas d’avantage au repli sur soi dont nous avons goûté le confort. Ce sont bien des convalescents que l’on retrouve et que nous sommes tous un peu.

Lire la suite...

Feuille de chants pour dimanche

Pour les messes de dimanche prochain (bien noter qu'il y aura deux messes à Lorgues : à 9h et à 10h30), merci d'imprimer vous-même votre propre feuille de chant. Vous pouvez aussi simplement la regarder en cliquant sur le lien suivant :

Très Sainte Trinité

 

Consignes de prudence pour venir à la messe

Nombre d’informations ont été diffusées sur les règles à observer pour l’assistance à la messe en toute sécurité. Elles émanent du gouvernement, de la conférence des évêques, parfois de l’imagination des journalistes ou de la fantaisie des curés…

A Lorgues nous sommes largement favorisés par les dimensions de notre église qui est la seconde du Var en terme de surface (voire la première pour le volume utilisable par les fidèles). Cependant, les places disponibles seront matérialisées par une étiquette de couleur verte tandis que les espaces intermédiaires seront interdits avec une affichette appropriée. Les portes latérales resteront fermées, qui obligent à un contact physique avec des poignées, en revanche les deux grandes portes largement ouvertes permettront une circulation fluide des personnes et de respecter la distance nécessaire. Deux tables, à l’entrée, offriront des flacons de gel antibactérien. Le port du masque, selon les directives reçues de l’épiscopat français, est demandé pour les fidèles : chacun pourra apporter son propre masque grand public.

Les contacts seront limités : si possible, nous dit-on, pas d’attroupement avant ou après la messe sur le parvis… Pas de feuilles de chant, pas de quête dans les rangs mais des paniers à la sortie, pas de baiser de paix.

Pour la communion, s’approcheront ceux qui le désirent, les autres faisant une communion spirituelle. On pourra simplement pour répondre à ce dilemme se poser la question de nos priorités : spirituelles ou purement physiques. Le prêtre se sera lavé préalablement les mains et ne requerra pas personnellement l’acte de foi de chacun avec la formule : « – Le Corps du Christ. – Amen », mais il le fera de manière collective avant de s’avancer pour distribuer la communion.

 

Enfin une bonne nouvelle !

Monseigneur Dominique Rey, par une lettre du 28 avril, vient d’appeler Mario au sacerdoce : c’est l’acte par lequel l’Eglise authentifie la demande d’un candidat et reconnaît qu’il a été effectivement choisi par Dieu pour ce service. L’ordination presbytérale originellement prévue pour le dimanche 28 juin, devrait être célébrée à la Castille (commune de La Crau), le samedi 19 septembre à 16h, si les conditions sanitaires et la réglementation publique le permettent. En ce cas, l’abbé Mario Jara, célèbrerait sa première messe le lendemain, dimanche 20 septembre dans la collégiale de Lorgues, en fin d’après-midi. Merci de réserver ces dates et de l’accompagner de votre prière.

 

La visite au Saint Sacrement

Lorgues se souvient des Assomptionnistes qui l’ont servie pendant tant d’années. Leur fondateur, le Père d’Alzon, écrivait à l’un de ses correspondants : « Je voudrais que quand vous passez devant une église et que vous avez le temps, vous adoriez une minute ou deux le Saint-Sacrement. »

Cet  exercice spirituel consiste à se tenir un instant devant lui, à genoux*, en silence ou avec le soutien de quelque prière pour lui dire notre foi en sa présence, notre action de grâce pour sa fidélité au cœur du monde, notre reconnaissance pour le don total qu’il a fait de lui-même pour nourrir les hommes jusqu’à la fin des temps. C’est la façon qui nous est donnée aujourd’hui de maintenir la vie liturgique. **

« La visite au Très Saint Sacrement est une preuve de gratitude, un signe d’amour et un devoir d’adoration envers le Christ, notre Seigneur. »(Catéchisme de l'Eglise Catholique.1418)

« Pourquoi redoutes-tu, mon enfant, le Dieu de miséricorde ? Ma sainteté ne m'empêche pas d'être miséricordieux pour toi. Regarde, âme, c'est pour toi que j'ai institué le trône de la miséricorde sur la terre, ce trône c'est le tabernacle, et de ce trône de miséricorde, je désire descendre en ton cœur. Regarde, aucune suite ne m'entoure, aucun garde, tu as accès à moi à tout moment, à chaque heure du jour je veux parler avec toi et je désire t'accorder des grâces. »
Jésus, à sainte Faustine (1905-1938).


« Autant de fois l'homme regarde avec amour et révérence l'Hostie qui contient sacramentellement le Corps et le Sang du Christ, autant il augmente ses mérites futurs. En effet, dans l'éternelle possession de Dieu, il goûtera des délices, nouvelle et spéciale récompense de chaque regard d'amour qu'il aura dirigé vers Jésus au Saint Sacrement. La même faveur lui sera aussi accordée pour le dédommager des cas où ses yeux, retenus par quelque motif raisonnable, n'ont pu satisfaire sa piété. »
Jésus, à sainte Gertrude (1256-1302).

« Tandis qu'enfermé dans une faible Hostie, le Sauveur semble dormir du sommeil de l'impuissance, son Cœur veille. Je dors mais mon Cœur veille. Il veille quand nous pensons à Lui et quand nous n'y pensons pas. Il n'a pas de repos : Il jette vers son Père ses cris de pardon en notre faveur. Son Cœur est là comme sur la Croix, ouvert et laissant couler sur nos têtes des torrents de grâces et d'amour. »
Saint Pierre-Julien Eymard (1811-1868).

  *« D'étranges petites inclinations se sont substituées à la prostration biblique de nos frères d'Orient ou à la génuflexion médiévale comme si, chez nous, l'amour du Christ était un peu atteint par les rhumatismes. Quelle chance pourtant : il y a Quelqu'un devant qui on peut s'agenouiller. »
Père Bernard Bro, op (1925-2018).

**« Au cours des temps, l’Église a introduit diverses formes de ce culte, chaque jour assurément plus belles et plus salutaires, comme par exemple les visites quotidiennes de dévotion au Saint Sacrement, etc. Ces adorations sont parfois brèves, parfois aussi elles se prolongent. Ces exercices de piété ont contribué de manière étonnante à la foi et à la vie surnaturelle de l’Église de la terre ; par cette manière de faire, elle répond en quelque sorte à L’Église du Ciel qui élève continuellement son hymne de louange à Dieu et à l'Agneau qui fut immolé (Ap 5, 12). C'est pourquoi, non seulement l’Église a approuvé ces exercices de piété propagés par toute la terre dans le cours des siècles, mais elle les a faits siens en quelque sorte et les a confirmés de son autorité. Ils sortent de l'inspiration de la sainte liturgie ; aussi, contribuent-ils sans aucun doute d'une manière importante à la vie liturgique. »
Pie XII (1876-1958).

 « Pour me garder du péché et ne pas me laisser m'éloigner de lui, Dieu utilise la dévotion du Sacré Cœur de Jésus au Saint Sacrement. Ma vie est destinée à être passée dans la lumière émanant du tabernacle, et c'est au Cœur de Jésus que j'ose aller pour trouver la solution à tous mes problèmes. »
Saint Jean XXIII (1881-1963).

« L'Eglise Catholique fait profession de rendre ce culte d'adoration au Sacrement de l'Eucharistie non seulement durant la Messe mais aussi en dehors de sa célébration ; elle conserve avec le plus grand soin les hosties consacrées et les présente aux fidèles pour qu'ils les vénèrent avec solennité. Que les fidèles ne négligent point, au cours de la journée, de rendre visite au Saint Sacrement qui doit être conservé dans les églises avec le plus d'honneur possible ; car la visite est, envers le Christ Notre Seigneur présent dans ce sacrement, une marque de gratitude, un gage d'amour et un hommage d'adoration qui Lui sont dus. »
Saint Paul VI (1897-1978).

 

 

La communion spirituelle

communion spirCertaines personnes sont dans l'impossibilité actuelle de communier et ne peuvent se confesser à cause de la suppression des Messes, l’âge, la maladie, etc. Elles peuvent alors recourir à la Communion spirituelle.

Pour saint Thomas d'Aquin (Somme théologique, III, q.80, a.1),  il y a deux manières de recevoir la Très Sainte Eucharistie: l'une sacramentelle par laquelle on reçoit le sacrement et ses effets (si on est en état de les recevoir: en état de grâce), et l'autre spirituelle par laquelle on reçoit l'effet du sacrement qui consiste à être spirituellement uni au Christ.

Lire la suite...

Urgence

Benoit XVIbis

« Comme [saint Augustin] nous pouvons affirmer : « Silere non possum ! Je ne peux pas me taire ! » Il est urgent, nécessaire, que tous évêques, prêtres et laïcs, retrouvent un regard de foi sur l’Eglise. »

 

Benoît XVI

(dans un livre issu d’entretiens avec le cardinal Sarah, paru le 15 janvier 2020 : Des profondeurs de nos cœurs)

 

Se mettre à l’école des saints

saint

Il est bien de fêter les saints et de prier pour que leur exemple nous stimule mais si nous ne les connaissons pas, cela reste bien factice. Le site de la paroisse vous permet de vous y aider. Sur la gauche de la page d’accueil une ligne « recevoir les saints du jour » vous invite à inscrire votre adresse mail puis à cliquer sur « s’inscrire » et vous recevrez chaque matin quelques lignes présentant les principaux saints fêtés le jour même, elles vous feront découvrir des visages insoupçonnés de la sainteté, elles vous conduiront peut-être à vouloir en approfondir quelques uns. N’hésitez pas, vous ne risquez rien sinon de finir par leur ressembler. Une touche « se désinscrire » permet tout aussi facilement de faire un autre choix…

 

Vendredi  5 Juin

Pour recevoir chaque matin quelques lignes présentant les principaux saints fêtés le jour même il suffit de s'inscrire avec son adresse de messagerie.

Désinscription à tout moment

Offices dominicaux
Samedi à 18h (messe anticipée) au Thoronet
Dimanche  à  9h  et à 10h30 à la collégiale de Lorgues
 

CATECHISME1 R

Secours catholique r

Le Denier de l’Église

il faut y penser !