Saint Mayeul

image005D'origine provençale, saint Mayeul naquit vers 910 à Valensole. Il fut chanoine à Mâcon où il enseigna la théologie et la philosophie aux clercs. Entré à Cluny vers 942, il en fut élu abbé en 948, du vivant même de son prédécesseur, Aymard, qui était impotent. Il exerça une énorme influence à son époque, refusa la tiare, et mourut à Souvigny le 11 mai 994 en allant, sur la demande du roi Hugues Capet, réformer le monastère de Saint-Denis.

Saint Matthieu Le Van gam, martyr

Matthieu Le Van gam est né en 1813 dans une famille catholique de Go Cong dans l’ancienne Cochinchine (aujourd’hui Sud-Vietnam). Adulte il acquit un bateau et exerça un commerce de livres et d’objets de culte. Pendant les persécutions sous le roi Thieu Tri (1841-1847) il cacha de nombreux missionnaires étrangers.
Il fut arrêté alors qu’il ramenait de Malaisie avec son bateau l’évêque français Dominique Lefebvre, un prêtre français et trois séminaristes indochinois.
Condamné à mort il sera décapité en 1847 à Cho Dui près de Saïgon (aujourd’hui Ho-Chi-Minh-Ville). En l’an 2000 une nouvelle église a été inaugurée en son honneur dans son village natal.

Saint Mamert, évêque

Saint Mamert, probablement originaire de Lyon, reste célèbre à cause de l’institution de la prière liturgique des Rogations qu’il introduisit vers 470, alors qu’il était évêque de Vienne depuis une vingtaine d’années. Ces prières et ces jeûnes, accompagnant des processions durant les trois jours qui précèdent l’Ascension, pour demander la bénédiction de Dieu sur le travail de la terre, furent étendus à l’Église universelle par le pape Léon III, au début du IXe siècle. On le voit assister au concile d’Arles en 473. Mamert, mort en 475, est inhumé dans sa cathédrale de Vienne. Son corps est transféré au siècle suivant à Orléans où les protestants le brûlent au XVIe siècle. Mais son sarcophage fut retrouvé en 1860 et conservé depuis dans l’ancienne église Saint-Pierre de Vienne aujourd’hui musée archéologique Saint-Pierre.

Bienheureux Jean Rochester et Jacques Walworth, prêtres martyrs

Bienheureux Jean Rochester et Jacques Walworth, prêtres martyrsJean Rochester, né à Terling en Angleterre vers 1498, et James Walworth étaient deux moines du prieuré de Saint-Michel, la Chartreuse de Londres, au temps d’Henri VIII. Lorsque celui-ci se déclara chef de l’Église d’Angleterre et qu’il se mit à persécuter les fidèles qui restaient attachés à Rome, une révolte éclata à York en 1536 connue sous le nom de « Pèlerinage de Grâce ». Après des promesses qu’il ne tiendra pas Henri VIII reprit ses persécutions et pour faire un exemple, fit transférer de Londres à York, Jean Rochester et James Walworth, arrêtés sur de fausses accusations de trahison. Condamnés à mort ils furent pendus par des chaînes aux remparts de la ville le 11 mai 1537 et y restèrent jusqu’à ce que leurs corps se décomposent afin de donner une leçon aux habitants de York.

Go to top