L’église de Saint-Antonin-du-Var

Un petit mystère…

Blason Saint AntoninLa paroisse est très récente et la commune ne l’est pas moins qui date de 1954, par suite d’un démembrement de celle d’Entrecasteaux. Une chapelle se trouvait-là, dédiée à saint Antonin : elle donna son nom à la nouvelle commune et inspira probablement son blasonEglise St Antonin 2r puisqu’il se trouve marqué d’une mitre d’argent brochant sur les autres symboles, la vigne et la croix templière. En effet, saint Antonin est connu pour avoir été archevêque de Florence, une mitre sculptée sur le linteau de la porte de l’église semble le rappeler.

Eglise St Antonin 4rOr ce bon Frère (puisqu’il était dominicain) est mort en 1459 à l’âge de 70 ans et fut canonisé en 1525, et la chapelle Saint-Antonin est connue sous ce nom au moins depuis novembre 1038, date à laquelle elle apparaît pour la première fois dans les archives qui nous sont conservées et où l’ « église » Sainte-Foy (aujourd’hui totalement ruinée) et l’ « église » Saint-Antonin sont données au monastère Saint-Victor de Marseille. A quel saint Antonin avons-nous alors à faire ? Pas non plus à l’évêque de Milan mort dans son lit au VIIème siècle puisque l'église est dédiée à un martyr, nous disent d’autres chartes du XIème siècle. L’antique martyrologe n’en compte pas moins de douze, la plupart tués en haine du nom de chrétien à la veille de la paix constantinienne. Parmi ceux-là, faut-il retenir plus particulièrement celui qu’on fête le 2 septembre, confondant à la fois un jeune tailleur de pierre syrien tué à Apamée et l’évangélisateur de Pamiers qui lui doit son nom et qui le vénère encore aujourd’hui ?

Cela n’empêche pas la petite église de notre village de présenter un fier évEglise St Antonin 3rêque de bois doré dans le chœur et un portait moderne de saint Antonin de Florence dans la nef… Pour mettre tout le monde d’accord, l’édifice a été placé sous le patronage de la Vierge Marie dans le mystère de son Assomption.

Outre le mobilier parmi lequel il faut encore signaler un grand Christ moderne dû au sculpteur et faïencier Pierre Graille (1915-2014), l’église présente beaucoup de charme dans son environnement naturel et sa façade latérale percée de baies en plein-cintre reposant sur de fines colonnettes.