L’aumônerie s’adresse aux jeunes à partir de la 5ème. Elle se déroule chaque semaine le vendredi soir en suivant le rythme scolaire.

En alternance, la rencontre a lieu au presbytère de Lorgues de 18h à 20h avec un repas partagé, préparé par chaque jeune ou, la semaine suivante en rejoignant de 18h30 à 21h l’aumônerie de Cotignac qui regroupe des jeunes collégiens et lycéens des paroisses et villages alentour, avec dîner pizza organisé par Cotignac ; un covoiturage est alors prévu avec départ à 17h45 du presbytère de Lorgues et retour à 21h30.

Il est possible de ne choisir qu’une des deux possibilités. Pour tout renseignement, on peut s'adresser au Père Eloi Legrand : 06 62 71 07 35.

 

Les catéchismes ont repris dès la fin du mois de septembre, mais il est toujours temps de s'inscrire !

kt
Pour les CE2 et CM1 au presbytère de Lorgues, chaque mercredi à partir du 29 septembre, de 10h45 à 11h45.

Pour les CM2 et 6ème au presbytère de Lorgues, chaque mardi soir à partir du 28 septembre, de 17h à 18h.

Au Thoronet, rendez-vous est donné à l'église du village aux CM1 et CM2 le vendredi soir à partir du 1er octobre, de 16h30 à 18h.

L’aumônerie (de la 5ème à la 3ème) se mettra en place a priori les vendredis, de 18h à 20h à un rythme à déterminer avec l’abbé Eloi Legrand (06 62 71 07 35).

Pour tout renseignement ou information n’hésitez pas à vous présenter au presbytère le matin (9h-12h) ou à téléphoner au 04 94 73 70 53.

Tous les enfants sont les bienvenus, y compris ceux qui ne sont pas encore baptisés.

 

Pour les messes de ce dimanche 17 octobre, merci d'imprimer vous-même votre propre feuille de chant. Vous pouvez aussi simplement la regarder en cliquant sur le lien suivant :

Dimanche 17 octobre

 

 

processionbisNous avons été heureux de renouer avec la tradition de la procession de saint Ferréol, le dimanche 19 septembre dernier. Après la procession durant laquelle la statue du saint a sillonné les rues de la vieille ville jusqu'à la maison de retraite Saint-François pour y associer les aînés qui pour certains ont chanté de bon cœur soutenus par les tambourins et galoubets du Ginestoun, la messe solennelle a réuni une assistance fervente et joyeuse. L'apéritif offert par la municipalité comme de coutume, sur le parvis de la mairie a mit fin à cette belle célébration. Merci à tous les acteurs de ce rendez-vous annuel qui n'est pas que folklorique mais qui nous replonge dans nos racines et nous sollicite pour un témoignage courageux pour le nom du Christ, notre Sauveur.

Le martyrologe romain note au 18 septembre, la passion de saint Ferréol en ces termes : Au territoire de Vienne en Gaule, au IIIe siècle saint Ferréol, martyr. On rapporte qu'élevé à la dignité de tribun, il refusa, au moment de la persécution, d'arrêter les chrétiens et que, saisi sur l'ordre du préfet, il fut très cruellement battu de verges et enfermé dans un cachot, d'où il s'évada, mais, repris par ceux qui le poursuivaient et décapité, il obtint ainsi la palme du martyre.

 

 

 

A partir du dimanche 19 septembre 2021, il n'y a plus de messe leantonin dimanche à 9h à la collégiale de Lorgues. Cette messe avait été instituée au début de la pandémie en raison de l’exiguïté de l'église de Saint-Antonin-du-Var où elle était célébrée précédemment et pour permettre à un maximum de fidèles de se répartir en conservant les distances voulues. Au jour où la situation se stabilise et où la vie civile tente de reprendre son cours habituel, la paroisse rétablit la messe de 9h dans l'église de Saint-Antonin-du-Var. Ce projet reste cependant soumis à une condition : que des personnes habitant sur Saint-Antonin-du-Var s'impliquent avec régularité pour l'entretien de l'église et la prise en charge, avec les pasteurs, de cette petite communauté. Nous déplorons en effet le décès de la dernière catéchiste de Saint-Antonin, morte en juin 2020 et le départ pour raison de santé de Madame Volpi qui veillait sur l'ouverture et le fleurissement de l'église, ainsi que sur la sacristie. Un appel est donc lancé auprès des habitants de Saint-Antonin ! La messe y est donc assurée à 9h depuis le dimanche 26 septembre ; le 17 octobre, elle sera célébrée dans la chapelle du château Mentone (également à 9h), pour renouer avec une sympathique tradition à l'occasion de la Saint-Lambert. Au-delà, nous poursuivrons cet engagement en proportion de celui des paroissiens du village.

 

Avis de deces r

 

Nous portons dans nos prières

Mme Ester Ambrosi

décédée le 13 octobre 2021,

dont les funérailles auront lieu

le mardi 19 octobre, à 14h30

en la collégiale de Lorgues.

 


lumièreAu mois de juillet électriciens et cordistes se sont activés sur les toitures de la collégiale de Lorgues afin de mettre en place un éclairage extérieur de notre église mettant en valeur les fenêtres du clocher et les massifs arcs-boutants par des spots de couleur. C'est le 8 septembre, fête de la Nativité de Notre-Dame, que l'édifice s'est illuminé providentiellement pour la première fois. Désormais chaque soir, à la tombée de la nuit, un éclairage ambré la désignera aux regards de tous et lui donnera encore plus l'allure d'un phare veillant sur la ville. Samedi et dimanche, elle prendra d'autres couleurs variant progressivement d'une teinte à l'autre. Exceptionnellement, elle pourra encore nous surprendre avec d'autres programmations qui toutes prendront fin à 1h du matin par souci de ne pas ajouter à la pollution lumineuse de notre planète... Merci à la municipalité pour cette initiative, nous espérons tous qu'elle active désormais la fin des travaux intérieurs qui devraient culminer avec le retour du grand orgue...

 

L’abbé Bruno Lutz ayant été appelé à rejoindre ses nouvelles paroisses de Rians, Artigues, Esparron et La Verdière, un nouveau vicaire est arrivé le 1er eloiseptembre au service de nos paroisses : l'abbé Eloi Legrand. Le dimanche 5 septembre, un apéritif a permis aux paroissiens de faire sa connaissance après la messe de 10h30. Tous auront à cœur de l'accueillir chaleureusement comme un envoyé du Seigneur. C'est un climat d'ouverture et de bienveillance qui permet à un prêtre de donner le meilleur de lui-même et le premier contact est souvent décisif, à vous de jouer !

 

C’est un sujet qu’on ne peut éviter aujourd’hui, depuis les affaires canadiennes jusqu’à la démission retentissante du cardinal Marx, archevêque de Munich et collaborateur du pape, et plus récemment le rapport Sauvé... Il vous saute à la figure comme les violentes insultes régulièrement essuyées par votre curé, jusque dans les rues de Lorgues… On aimerait s’en passer, on préfèrerait se taire parce que tout cela est très inconfortable ; on peut aussi avoir honte, et les choses dont on a honte, on les passe sous silelépreuxnce. C’est un des aspects du problème : après l’offense aux victimes, vient la question de la dissimulation. Elle n’est pas forcément de l’ordre de la complicité ou de l’indifférence.

Même pour le simple fidèle, la honte est inévitable : baptisé dans la mort et la résurrection du Christ qui est notre honneur et notre fierté, nous sommes aussi devenus ce jour-là membres d’une communauté, solidaires d’hommes et de femmes de tous pays et de tous les temps. Par là, tout ce qui fait honneur au corps de l’Église nous tire vers le haut, tout ce qui le souille, nous salit et nous blesse.

Suite aux dernières annonces présidentielles, les évêques font savoir que les nouvelles dispositions énoncées ne concernent pas les lieux de culte et leur pratique, voici leur communiqué :CEF

« Suite aux annonces du Président de la République, le 12 juillet concernant les mesures sanitaires, la Conférence des évêques de France note que les cultes et leur pratique n’ont pas été cités dans la liste des lieux qui nécessiteront le pass sanitaire pour leur accès. En conséquence, la Conférence des évêques de France considère que les règles en cours actuellement restent valables : à savoir l’utilisation du gel hydro alcoolique, le port du masque et tout autre mesure sanitaire liée à la pratique du culte. Soucieuse du bien commun, la Conférence des évêques de France continue d’inviter chacun à se mobiliser contre le virus. Elle appelle les catholiques à entrer dans cette perspective en prenant leur propre responsabilité vis-à-vis du vaccin. La Conférence des évêques de France restera vigilante comme depuis le début de la crise quant au respect de la liberté de culte. »

 

Le Denier de l’Eglise, pour le fonctionnement du diocèse

Ce don volontaire que fait – normalement – tout baptisé chaque année sert au fonctionnement du diocèse qui doit gérer sur tout le département un certain nombre d’édifices (églises n’appartenant pas aux communes, presbytères, salles de catéchisme, séminaire, etc), rémunérer plusieurs centaines de permanents laïcs, diacres en vue du sacerdoce et prêtres, assurer la formation des futurs pasteurs de nos communautés paroissiales. Du montant récolté se déduit le « salaire » octroyé mensuellement à vos prêtres, à savoir 450 euros…

Chacun de vous a à cœur de venir en aide à des œuvres diverses ; l’Eglise et le maintien de son service dépend uniquement de ce que vous accepterez de faire pour elle : nulle aide de l’Etat ni du Vatican ne lui parvient, il convient que chacun s’interroge sur sa responsabilité à cet égard.

L’évêque tient à vous remercier, vous qui déjà par un don ponctuel ou un prélèvement régulier assumez cette obligation morale :

« Chers paroissiens,

En ces temps difficiles, je voudrais vous remercier tout particulièrement pour votre soutien spirituel et financier pour vos prêtres et votre Eglise.

Le Denier est une ressource essentielle qui permet à notre diocèse d'assurer la rémunération des prêtres et des salariés chaque mois. Au 30 septembre, la collecte du Denier de l’Eglise est en baisse de 21% dans votre paroisse par rapport à l'année

dernière. Nous sommes invités à tous nous mobiliser. Nous sommes tous concernés, certains peut être plus modestement s'ils sont dans la difficulté, d'autres plus généreusement s'ils le peuvent. Vous recevrez en sortant de l’église les enveloppes du Denier de l’Eglise. Merci beaucoup à tous ceux qui ont déjà donné cette année. Un grand merci à tous pour votre soutien et votre générosité ! »

Aider aussi la paroisse de Lorgues

La pandémie en cours cette année a frappé durement une quantité de professionnels, commerçants, entrepreneurs, particuliers. La paroisse n’échappe pas à ces difficultés : la plupart des baptêmes et mariages prévus en 2020 ont été annulés, nous n’avons pas pu célébrer les fêtes de Pâques, ni même la Saint-Ferréol comme nous l’aurions voulu et beaucoup, par crainte de la contagion, n’ont pas encore repris le chemin de l’église. Ainsi la paroisse accuse un déficit de près de 14 000 euros par rapport à l’année précédente, pour des charges quasi identiques. Beaucoup d’entre vous ont déjà fait un don substantiel au sortir du confinement pour nous venir en aide mais cela ne permet pas d’équilibrer le budget. En conséquence nous sollicitons chacun d’entre vous pour évaluer l’offrande faite à chaque messe dominicale lors de la quête faite désormais à la sortie de l’église. Un don plus important peut aussi être fait manuellement à l’ordre de la « paroisse de Lorgues », qui donne droit à un reçu fiscal pour déduction des impôts : il faut pour cela laisser ses coordonnées postales et spécifier par écrit votre désir de recevoir ce reçu.

Je tiens à remercier vivement tous ceux qui nous ont déjà apporté leur aide et tous ceux qui les rejoindront.