NDGJeudi 23 janvier : messe solennelle à 10h30 à la collégiale

Veillée de prière et adoration à 19h à la collégiale

Vendredi 24 janvier : messe à 9h à la collégiale

Chapelet à 15h à la collégiale

 

Benoit XVIbis

« Comme [saint Augustin] nous pouvons affirmer : « Silere non possum ! Je ne peux pas me taire ! » Il est urgent, nécessaire, que tous évêques, prêtres et laïcs, retrouvent un regard de foi sur l’Eglise. »

 

Benoît XVI

(dans un livre issu d’entretiens avec le cardinal Sarah, paru le 15 janvier 2020 : Des profondeurs de nos cœurs)

 

Au cours de l’Assemblée plénière des évêques de France en novembre 2019, a été proposée une harmonisation des offrandes de messes, au terme de laquelle, notre évêque, Monseigneur Dominique Rey, a décidé qu’à partir du 1er janvier 2020, il serait indiqué aux fidèles demandant une intention de messe que le don libre fait à cette occasion peut être de l’ordre de 18 euros (au lieu de 17 précédemment).

 

oikoumeneLa semaine de l'unité des chrétiens correspond chaque année à l’octave préparatoire à la fête de la conversion de saint Paul (25 janvier).

Que ce temps soit l’occasion de témoigner, de prier ensemble « pour que le monde croie ».

A Lorgues, nous sommes heureux d’accueillir régulièrement la communion anglicane à la chapelle Notre-Dame des Anges (qui vient d’y refaire la peinture du chœur)  et nos amis Réformés, chaque mois, à la chapelle Saint-Honorat (qui lui ont offert de nouveaux bancs il y a quelques jours).

Si nous n’avons pas pu programmer une célébration à Lorgues au cours de cette semaine, notre prière commune monte tout de même vers notre Dieu Père, Fils et Saint-Esprit pour que cette unité devienne aussi la nôtre et rien ne nous empêchera de le concrétiser hors de ce moment privilégié qui ne doit pas nous dédouaner de porter ce souci tout au long de l’année.

Des célébrations sont programmées à Sanary-sur-Mer le 12 janvier, à Toulon les 18 et 19 et 21 janvier, à Hyères le 20 janvier, à Saint-Raphaël le 23 janvier et au temple protestant de Draguignan (18, bd Général Leclerc) le 22 janvier à 19h.

 

ViergeDans l’élan du jubilé de Cotignac qui vient de s’achever et qui commémorait le 500ème anniversaire de l’apparition de la Vierge Marie en ce lieu, la statue de Notre-Dame de Grâces va sillonner nos paroisses, comme elle le fit au lendemain de la guerre, en 1945. C’est une façon de redécouvrir son message et d’entendre Marie nous dire « Venez recevoir les grâces que je veux répandre ». Messagère de l’Evangile, la Mère de Dieu se fait le relai de la volonté de son Fils de rejoindre tout homme et de lui apporter ses dons. Osons lui dire oui et les accueillir. Notre paroisse de Lorgues en sera la bénéficiaire particulière en accueillant la statue de Notre-Dame de Cotignac les 23 et 24 janvier.

 

voyagesLa statue qui trône dans le sanctuaire fut sculptée par un artiste aixois dans les années 1530, c’est-à-dire du vivant de Jean de la Baume, le voyant de Cotignac. Au plus fort de la Révolution française, trois jeunes filles, Rose, Euphrasine et Thérèse Gérard la sauvent en la dissimulant dans leur maison en 1797, elle sera restituée lors de la reconstruction de l’église après la tourmente, en 1811.

En octobre 1849, la statue est descendue dans l’église paroissiale de Cotignac affligé par le choléra : la maladie cessa immédiatement d’y faire des victimes.

Lors d’une nouvelle épidémie en août 1854, 400 hommes vont chercher de nouveau la statue, avec moins de succès, la vie chrétienne s’étant considérablement affaissée depuis son dernier voyage.

De mai à octobre 1945, Mgr Gaudel, évêque de Fréjus et Toulon, décide de lui faire parcourir les 180 paroisses du diocèse, ses écoles, ses hôpitaux pour remercier Marie pour la paix retrouvée, à l’issue de la deuxième guerre mondiale. La plupart du temps, transportée sur les épaules d’hommes et de femmes à pied au milieu d’une foule qui lui fait un triomphe, la statue y mérita son appellation de « statue miraculeuse », grâce aux multiples conversions, réconciliations et guérisons qui fleurissent sur son passage : cinq faits dûment vérifiés ont notamment été consignés comme de véritables miracles.

 

saint

Il est bien de fêter les saints et de prier pour que leur exemple nous stimule mais si nous ne les connaissons pas, cela reste bien factice. Le site de la paroisse vous permet de vous y aider. Sur la gauche de la page d’accueil une ligne « recevoir les saints du jour » vous invite à inscrire votre adresse mail puis à cliquer sur « s’inscrire » et vous recevrez chaque matin quelques lignes présentant les principaux saints fêtés le jour même, elles vous feront découvrir des visages insoupçonnés de la sainteté, elles vous conduiront peut-être à vouloir en approfondir quelques uns. N’hésitez pas, vous ne risquez rien sinon de finir par leur ressembler. Une touche « se désinscrire » permet tout aussi facilement de faire un autre choix…